Fiche de l'ouvrage

Tris et sélections des populations dans le logement social. Volume 42

Auteur :  Marine Bourgeois  

N° d'édition :  1

Marque :  DALLOZ

Collection :  Nouvelle Bibliothèque de Thèses

Parution :  Juin 2019

ISBN :  978 2 247 19180 2

Prix ouvrage papier :  65€ TTC

Sommaire

Introduction générale - Une sociologie des modes de tri et de sélection dans l'action publique

Partie 1 - Les formes de la régulation de l'accès au logement social

Partie 2 - La fabrique des règles du jeu en contexte d'incertitude

Partie 3 - Le travail d'attribution au guichet : une casuistique bureaucratique en trompe-l'oeil ?

Conclusion générale - Du guichet à l'organisation

Présentation

A partir du cas des attributions de logements sociaux, cet ouvrage s'intéresse aux questions de tri et de sélection dans l'action publique. L'analyse de la manière dont sont choisis les futurs locataires HLM et dont se construisent les discriminations dans l'accès au logement social sont développés. L'enquête éclaire l'émergence de critères d'attribution contraires au droit et explique leur récurrence au niveau local. Elle s'appuie sur une ethnographie comparée de trois agglomérations françaises et six organismes HLM. Elle repose sur des observations directes, des entretiens auprès de professionnels du logement social, des analyses documentaires et statistiques.

Ses résultats soulignent d'abord la faiblesse du pouvoir normatif de l'État et discutent l'hypothèse d'une ruse de la mise en œuvre. Plusieurs régimes de tri des ménages sont identifiés en fonction des caractéristiques du contexte local et des modalités d'association entre élus, bailleurs et acteurs économiques. L'étude des pratiques professionnelles précise, enfin, les paramètres qui influencent les modalités de catégorisation des usagers au guichet. Elle montre que l'attribution des logements n'est discrétionnaire et discriminatoire que dans certaines configurations spécifiques, en fonction des marges de manœuvre dont dispose le bailleur et de l'état du patrimoine social. Les régularités constatées dans la mise en œuvre sont finalement expliquées par le poids des contraintes institutionnelles et la culture professionnelle des agents de terrain.